VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > L’OURS ET SON CONCEPT

L’OURS ET SON CONCEPT

jeudi 7 juillet 2016, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 17 décembre 2011).

10 aout 2007
L’OURS ET SON CONCEPT
http://mai68.org/ag/1189.htm
http://cronstadt.org/ag/1189.htm
http://kalachnikov.org/ag/1189.htm

 Bonjour à toutes et à tous,

 L’ourse Franska vient de mourir. Déjà, sur internet, bruissent les soupçons d’assassinat. Personnellement, je me dis aussi qu’il est quasi-sûr que Franska a été exécutée sur ordre de l’État. C’est en effet l’idée qui m’est venue immédiatement à l’esprit quand j’ai appris la mort de Franska, parce que cette mort a immédiatement suivi les très récentes protestations des bergers ainsi qu’un article de journal disant qu’elle avait dix ans de plus qu’on ne croyait. Et mes forts soupçons sont devenus une quasi-certitude quand j’ai appris que la voiture qui l’avait tuée était un véhicule militaire. Nous saurons peut-être la vérité dans quelques mois. Car, si c’est l’État qui a décidé de tuer l’ourse Franska, alors, pour être cohérent, il ne devrait pas réintroduire d’ours-e dans les pyrénées. Sauf si c’est seulement cette ourse-là que l’État voulait tuer parce que trop chiante et trop vieille. Mais, si l’État ne réintroduit pas d’ours, alors ce sera clair.

 Personnellement, je suis contre la réintroduction artificielle d’ours dans les pyrénées : Quand un chasseur a tué, il y a cinq ou dix ans, le dernier bouquetin des pyrénées, on y a artificiellement réintroduit des bouquetins qui venaient d’ailleurs. Mais cela ne change rien même s’ils se sont adaptés : l’espèce "bouquetin des pyrénées" a disparu et la réintroduction artificielle (oui, je sais, "réintroduction artificielle" est une expression redondante. C’est pour être sûr d’être bien compris.) la réintroduction artificielle, donc, de bouquetins dans les pyrénées n’a pas ressuscité une espèce disparue, elle a seulement masqué sa disparition aux yeux des personnes distraites et n’ayant aucune mémoire.

 Il en va de même pour l’ours des pyrénées : il a à peu près disparu et la réintroduction artificielle d’ours dans les pyrénées ne ressuscitera pas l’espèce "ours des pyrénées", il en masquera seulement la disparition. On est bien dans la société du spectacle. Enfin, quand je dis "on est bien"… je pense plutôt : « on est mal » !

 De toute façon, les bergers n’ont pas tord de se plaindre. Et pour bien vous le faire comprendre, imaginons des "ami-e-s" de l’ours habitant dans les Pyrénées et disant ceci :

 « Il y a dix mille ans, il y avait des ours en plein centre de ce qu’aujourd’hui on appelle Paris. Donc, aujourd’hui, il est parfaitement justifié de réintroduire des ours Place de la Concorde ! »

  Que diraient les Parisiens ?

 Car, les ami-e-s parisiens de l’ours sont bien gentil de vouloir introduire des ours dans une région loin de chez eux. Mais, pourquoi n’implantent-ils pas d’ours en totale liberté autour de chez eux, là où jouent leurs enfants ?

 Passons à autre chose qui me touche bien plus et qui pour moi est un vrai scandale : Les gens qui prétendent aimer les ours, les pro-ours, n’aiment PAS les ours, ils aiment seulement le concept qu’ils en ont.

 Quand on aime un ours, on ne l’arrache pas à SA vie en Slovénie, dans un territoire où il est parfaitement adapté, qu’il connaît sur le bout du doigt, au milieu de sa famille et de ses ami-e-s, etc. NON À LA DÉPORTATION DES OURS ! Les pro-ours sont des salauds. D’ailleurs, il n’y a qu’à les écouter : pas un qui a pleuré pour Franska ! ils pleurent seulement sur le fait qu’il n’y a plus d’ours dans les pyrénées. Ils ont un concept d’ours et ce concept dit qu’il doit y avoir des ours dans les pyrénées ; alors, comme il n’y en a plus, et qu’ils aiment non pas les ours mais leur concept d’ours, ils réintroduisent artificiellement des ours dans les Pyrénées, pour faire coïncider artificiellement la réalité à leur concept.

 Merci pour votre attention,
 Meilleures salutations,
 do
 http://mai68.org

 Post-scriptum  : Pour bien comprendre la différence entre l’ours et son concept, veuillez cliquer ici :

 http://mai68.org/spip/spip.php?article1701

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
REMARQUE de frenchbaldman :

Les autos et camions n’y sont peut-être, et je veux encore le croire, pour rien, mais moi ce qui m’étonne c’est comment Franska a pu arriver jusque là ? Elle n’avait pas un collier émetteur ultra-puissant qui permettait de savoir où elle était ?

Avant d’arriver sur cette route fatidique, elle est passée par où ?

Qui a son itinéraire ? Il a dû être enregistré par le collier, non ? Je veux bien que quelqu’un ne soit pas là 24h sur 24 pour surveiller sur écran les moindres faits et gestes de Franska ; mais, comme dans les caméras des magasins, il doit y avoir un enregistrement, au cours du temps, de ses positions GPS…

Et

comme par "hasard" Franska est fauchée par ces voitures "juste" quelques jours après la réunion avec la ministre…

Alors qu’elle est là depuis plus d’un an…

Et tout de suite ces "On vous l’avait bien dit" ! ! ! ! !

Franchement on ne nous dit pas toute la vérité.

Triste France ! On est très mal barrés actuellement au niveau vivre ensemble dans ce pays.

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
REMARQUE de Jillou :

Dernière nouvelle :

Le militaire de "la voiture qui a tué" Franska est un para ! :

http://www.20minutes.fr/article/174419/France-L-automobiliste-qui-a-percute-Fransca-temoigne.php

Or, ce sont justement les paras qui font les basses oeuvres de la République.

Maintenant, reste à savoir exactement comment ils ont procédé : ont-ils tué (ou endormi) Franska ailleurs puis trimballée ensuite sur la deux fois deux voies pour faire croire à un accident ?

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
REMARQUE de Pauline :

L’autopsie de Franska

L’on nous dit que l’autopsie de Franska a définitivement prouvé qu’elle était morte accidentellement.

MAIS, pour un truc aussi sensible, comment croire un tel résultat ?

Il est possible que Franska ait été endormie avec de la bouffe et un somnifère dedans, ou avec une seringue lancée par un fusil. Puis transportée sur la route immédiatement après et tuée sur place par un moyen quelconque, Puis tamponnée volontairement avec un véhicule pour que le sang coule et pour qu’il y ait un choc constatable.

Il est aussi possible que l’expert ait été payé par l’État, et donc au service de l’État ; et que, par conséquent, il ait dit ce que l’État lui avait ordonné de dire.

Ou les deux.

Pourquoi devrions-nous croire les experts ?

Ne sont-ce pas les experts qui, il y a quelques dixaines d’années, nous juraient leurs grands dieux que jamais il n’y aurait de Tchernobyl ?

Un expert est, par définition, un spécialiste du mensonge apointé par les patrons ou par l’État.

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
REMARQUE de Gina :

Tu déconnes complet do

Réintroduire l’ours dans les pyrénées c’est réintroduire un maillon essentiel de la chaîne alimentaire, les grands prédateurs. L’homme les a massacrés, que quelques-uns se battent aujourd’hui pour protéger les droits des animaux à exister est essentiel, indispensable à la survie des humains. La colonisation des espaces naturels par l’homme est impossible à combattre pour les animaux. Prends l’exemple des ordures de chasseurs qui prennent comme slogan que "la chasse c’est naturel" mais qui n’acceptent pas de chasser sans fusil, qui sont incapables d’accepter l’idée que l’animal puisse gagner en les bouffant.
__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de do à Gina :

Tu ne dépasses pas le raisonnement d’un ado. Ce que je te soupçonne fort d’être, d’ailleurs.

Les "ordures" de chasseurs et de pêcheurs, comme tu dis, c’est eux qui ont gagné la non-construction d’un barrage sur l’Allier, au Puy, il y a 10 ou 15 ans.

Ce barrage aurait définitivement supprimé les saumons.

C’est pas les gentils imbéciles d’écolos qui ont gagné cette bataille, c’est les "ordures" de chasseurs et de pêcheurs !

Et si, il y a 20 ou 25 ans, les écolos n’avaient pas été aussi obtus et bouchés sur une histoire d’allouettes dans les Pyrénées, il n’y aurait pas le CPNT, et les "ordures" de chasseurs et de pêcheurs auraient voté écolo, et le parti écolo serait le plus grand parti de France.

Mais, les politiciens écolos sont pas fins du tout et leur résultat électoral est celui qu’ils méritent.

D’ailleurs l’écologie, la vraie, ça ne se présente pas aux élections.

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
REMARQUE de oppong :

Entièrement d’accord avec do

Vouloir implanter des espèces proches de celles qui ont disparu dans certaines régions, qui plus est face à l’hostilité des indigènes, c’est vraiment de la connerie de bobos.

Mais, pendant que les éleveurs et/ou chasseurs d’un côté et les bobos écolos d’un autre, font mumuse, ce sont toujours les animaux qui trinquent. Laissons ces pauvres ours(es) là où ils sont ; ils n’ont rien demandé à ces enfoirés d’humains !

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
REMARQUE de Aaron :

Do, je ne comprends même pas que tu puisses oser parler sur un tel sujet alors que tu n’es même pas vegan !

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de do à Aaron :

Tu aurais dû signaler qu’être "vegan" signifie "être végétarien", pour que tout le monde puisse comprendre ; car tout le monde n’est pas dans ta secte, et ceux qui n’y sont pas n’ont pas souvent le snobisme d’utiliser un tel mot pour dire "végétarien".

Les "vegans", comme tu dis, sont des gens qui se sont fait baiser la gueule par le puritanisme anglo-saxon.

L’impérialisme américain amène avec lui plein de conneries comme le puritanisme. Et en particulier le puritanisme "vegan".

D’ailleurs, "vegan", c’est bien de l’anglais, non ?

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
REMARQUE de Paul :

Il convient de rappeler qu’il n’existe pas d’espèce "ours des pyrénées", ni d’ailleurs d’espèce "ours slovène"… les populations ursines des deux pays appartenant à la même espèce (ursus arctos).

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de do à Paul :

C’est des conneries :

Tu pourrais aussi très bien dire qu’il n’y a pas d’espèce "caniche" ni d’espèce "basset" puisque tous les deux appartiennent à la catégorie "chien".

Bien sûr que si, il y a une espèce "ours de pyrénées" différente des ours slovènes puisque les ours des Pyrénées ont évolué SÉPARÉMENT des ours slovènes !

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de Paul à do :

D’après toi pourquoi les espèces slovènes et des pyrénées ont évolué séparemment ? Qu’est ce qui a massacré les ours ? les loups ? les poissons ? les rapaces ? les lions ? tous les grands prédateurs ? les gorilles, etc.

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de do à Paul :

Mais dis-moi, tes grands prédateurs, ils ont massacré quoi à ton avis ?

Le seul vrai problème écologique de cette planète, c’est que les être humains sont bien trop nombreux :

http://mai68.org/spip/spip.php?article3532

Si les humains étaient bien moins nombreux, il y aurait de la place pour tous les êtres vivants ; mais la surpopulation humaine a tout envahi sans être plus coupable de tuer des ours que les lions ne sont coupables de tuer les zèbres.

Tes raisonnements d’ados montrent une grande sensibilité que j’apprécie, mais sont insuffisants pour comprendre la triste réalité.

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de Paul à do :

C’est clair que les humains ont tendance à se reproduire comme des lapins et à massacrer leur environnement. Mais, les grands prédateurs ne se sont jamais concertés pour massacrer, contrairement aux humains, ils attaquent sans arme contrairement aux humains, etc.

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de do à Paul :

Quand tu dis :

« Les grands prédateurs ne se sont jamais concertés pour massacrer, contrairement aux humains, ils attaquent sans arme contrairement aux humains, etc. »

Tu prouves parfaitement que tu es une personne très aimable, et je parlais ainsi quand j’avais 12 ans.

Mais, depuis, j’ai compris que de telles comparaisons n’ont aucun sens.

Les loups savent très bien se concerter pour attaquer une proie. Et s’ils avaient des fusils, ils s’en serviraient.

De plus, la plupart du temps, les raisonnements à base de culpabilité et d’innocence ne sont que du recyclage des restes d’un conditionnement judéo-chrétien.

En gros, si je n’ai pas perdu ma sensibilité, je suis quand même sorti de l’adolescence.

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
REMARQUE de do :

Les écolos politiques

Outre le fait que les vrais écolos ne se présentent pas aux élections et donc ne votent pas pour les politiciens "écologistes",

ce qui a perdu les écologistes politiciens, c’est de n’avoir pas su dépasser leurs raisonnements d’adolescents.

Par exemple, ils se sont disputés il y a 20 ou 25 ans avec les chasseurs-pêcheurs pour des conneries du style la chasse aux allouettes.

Par conséquent, il y a eu la grande division entre le parti écolo et les chasseurs-pêcheurs qui, du coup, créèrent le CPNT.

Je SAIS pour avoir discuté avec certains d’entre eux que, sinon, à l’époque, les chasseurs-pêcheurs auraient voté écolo !

Si les écolos politiciens n’avaient pas été prisonniers de tout ce pseudo-raisonnement d’ados, ils auraient pu devenir le plus grand parti de France.

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de Paul à do :

Je persiste : il ne s’agit pas d’une question d’adolescence, de culpabilité ou quoique ce soit, je regarde les faits et rien d’autre. Je connais très peu de chasseurs qui ne soient pas racistes, alcooliques ou timbrés, dire que ce sont des écolos est d’une connerie si énorme… regarde-les aujourd’hui, avec leurs bagnoles, leurs caisses de bières, leur sexisme, etc. Le fait est que les ours et les loups n’ont pas d’armes et qu’ils ont été massacrés, spécialement en France.

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de do à Paul :

Racisme antichasse

Tu dis :

« Je regarde les faits et rien d’autre. je connais très peu de chasseurs qui ne soient pas racistes, alcooliques ou timbrés »

À propos de racisme, tu te poses tout de même un peu là. Tu es sûr de ne pas en faire, toi, du racisme (au sens généralisé) ?

Un chasseur exemplaire

Quand j’étais petit, la personne qui m’a appris l’écologie, bien avant que ce ne soit une mode, c’était un prof de science-nat qui était chasseur.

Il n’était pas une exception puisqu’il avait été élu par l’ensemble des chasseurs pour être le président de la chasse dans cette ville.

Un jour, il voit des paysans qui venaient de tuer un circaète jean-le-blanc.

Il leur demande pourquoi ils l’ont tué.

Parce qu’il mange nos poules dirent-ils !

Lui, il pouvait leur mettre une amende en tant que président des chasseurs, mais il n’était pas un sale flic. Il a pris son opinel, il a ouvert le ventre du circaète jean-le-blanc, et il en a tiré sept vipères aspics.

Les paysans ont dit qu’il ne tueraient plus jamais de circaètes jean-le-blanc.

Une autre fois, des paysans sont venu le trouver pour faire une battue aux renards "qui mangeaient les poules".

Il a tué un renard et l’a promené partout dans les villages pour bien le montrer et les gens ont cru qu’il en avait tué une bonne vingtaine.

Il a sauvé les renards.

Quand il partait à la chasse, il était bon, il savait tout ce qui concerne la chasse. S’il avait voulu, en une après-midi, il aurait pu ramener trente lapins. Il n’en a jamais ramené plus d’un ou deux.

Il baguait les oiseaux, quand j’avais dix ans, il m’avait déjà expliqué comment il attrapait les rapaces sans leur faire mal pour les baguer …

etc.

Il étudiait la migration des oiseaux migrateurs.

Il soignait les rapaces malades.

Mon titre est "un chasseur exemplaire". Pourtant, c’est justement lui que les chasseurs avaient élu comme étant leur chef !

Donc  : beaucoup de chasseurs étaient comme lui !

Un autre chasseur m’a dit un jour :

« Je sais, et tous les chasseurs de France savent, que telle espèce d’oiseaux migrateurs (désolé j’ai oublié laquelle) est en voie de disparition.

« Alors, les chasseurs de France ne tuent plus ces oiseaux.

« Mais nous n’avons pas dit au public que cet oiseau était en grand danger, car on sait bien qu’on aurait servi de boucs-émissaires et qu’on nous aurait accusé, NOUS, de les avoir tous tués ! »

Dernière remarque : le chasseur est en voie de disparition lui aussi. Il y en avait cinq ou six millions il y a trente ou quarante ans et, aujourd’hui, il y en a seulement un ou deux millions.

C’est donc PAS les chasseurs qui exterminent les animaux, c’est la civilisation. Et la surpopulation. Et la pollution.

Bien à toi,
do
http://mai68.org

Post-scriptum :

Le pouvoir veut la disparition des chasseurs parce que ce sont les seuls civils à posséder légalement des armes à feu.

Et le 11 juin 1968 à Sochaux, tous les chasseurs de la région étaient descendus avec leurs armes chargées pour venger les deux ouvriers qui avaient été assassinés par la police.

De Gaulle, pour calmer le jeu, dut évacuer vite fait bien fait toute sa flicaille de la région.

Les révolutionnaires n’ont aucun intérêt à se mettre à dos les chasseurs  !

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
REMARQUE de Colette :

Manque d’informations :

1°) Ces ours sont déduis des quotas d’abattage d’ours en Slovénie.

2°) Les Pyrénées sont adaptées aux ours.

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de do à Colette :

La bonne excuse :

Franska serait issue d’un quota d’ours devant se faire dégommer par les chasseurs slovènes.

HaHaHaHa !

Et l’Irak avait des armes de destruction massives ? Et l’Iran ne va pas tarder à en avoir ? ! ?

Et, de toute façon, quand certains pays nous vendent des reins ou autres organes de condamnés à mort, n’est-ce pas justement la possibilité de vendre leurs organes qui a condamné ces personnes à mourir ?

NON à la déportation des ours !

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de Michel à Colette :

Tu dis : « les Pyrénées sont adaptées aux ours » !

Ah bon ? Tu as vu comment a fini Franska ?

Et si il n’y avait pas eu les moutons des bergers, elle aurait mangé QUOI, Franska ?

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de Colette à Michel :

Un Ours est à 80% omnivore !

Alors arrête de de raconter des conneries grosses comme toi !

Quant un ours attaque un troupeau, c’est qu’il n’a rien d’autre à manger (neige en haute montagne par exemple).

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de do à Colette :

L’être vivant dans son milieu

Tu dis : « Quant un ours attaque un troupeau, c’est qu’il n’a rien d’autre à manger ».

C’est bien ce que disait Michel :

L’ours n’est PLUS adapté à la vie dans les Pyrénées !

Et sa réintroduction est une leurre !

Enfin, quand je dis que l’ours n’est plus adapté à la vie dans les Pyrénées, je fais une inversion et je devrais plutôt dire que les Pyrénnées ne sont plus adaptées à la vie de l’ours.

L’« écologie »… ce mot a été repris par un célèbre mouvement de contestation, mouvement que des politiciens ont presque détruit en tentant sans succès de le récupérer ; l’« écologie », à l’origine, c’est une science qu’on apprenait même à l’école.

L’écologie, c’est l’étude de l’être vivant dans son milieu.

Cette science étudie les relations entre un être vivant et son milieu parce que l’un n’est pas séparable de l’autre.

Avant, les Pyrénées offraient à l’ours un milieu qui convenait parfaitement à sa vie.

Mais, la civilisation occidentale a détruit ce milieu. Elle en prend conscience quand c’est déjà beaucoup trop tard, quand les ours ont disparu. Et elle en prend conscience justement en voyant que les ours ont disparu. Alors, elle veut réintroduire des ours dans les Pyrénées. Mais ça n’a aucun sens. Ce n’est pas en remettant artificiellement des ours dans les pyrénées que les conditions de vie de l’ours vont se restaurer toutes seules. Et, vouloir réintroduire de force des ours dans les Pyrénées, c’est seulement vouloir supprimer le symptôme le plus évident des dégats peut-être irréparables commis par notre civilisation dans les Pyrénées.

Il est ridicule et même doublement méchant, vis-à-vis des ours, de vouloir les déporter de Slovénie jusque dans les Pyrénées sans avoir auparavant restauré en ce lieu les conditions de vie qui permettaient, avant, l’épanouïssement de l’ours.

C’est doublement méchant parce que : premièrement, une déportation est toujours un arrachement extrêmement douloureux pour l’être vivant qui la subit et, deuxièmement, forcer un être vivant a vivre dans un milieu qui ne lui convient pas, c’est de la torture.

Mais, c’est bien connu, ceux qui déportent les autres sont souvent des tortionnaires. Souvenez-vous des nazis.

Lire ceci sur l’écologisme et les politiciens de l’écologie :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1098

Le requin et son concept (vidéo 52’07) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article7744

Le crocodile et son concept (vidéo 50’05) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article3813

L’esclavage au concept est le fondement absurde de cette société et de son malheur. Il est donc nécessaire d’étudier la théorie du concept :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1701

1 Message

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0