VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Sous De Gaulle en 1967 la productivité du travail augmentait déjà de 4,5 % par (...)

Sous De Gaulle en 1967 la productivité du travail augmentait déjà de 4,5 % par an (vidéo 1’05)

jeudi 29 mars 2018, par do (Date de rédaction antérieure : 28 décembre 2014).

De Gaulle le 27 novembre 1967
à la 21e minute de son discours

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

Nous sommes dirigés par des bandits !

Bonjour à toutes et à tous,

Au sujet des retraites, on nous parle continuellement du nombre d’actifs qui diminue sans arrêt, paraît-il, par rapport au nombre de retraités. Ce qui justifierait, d’après les menteurs au pouvoir, d’augmenter l’âge de la retraite et de baisser les pensions.

Outre le fait que depuis déjà quelques années, contrairement à ce qu’on nous dit, l’espérance de vie a commencé à baisser, il faut tenir compte aussi de la productivité du travail qui n’a de cesse d’augmenter de plus en plus au fur et à mesure des progrès scientifiques et techniques qui, eux-mêmes, n’ont de cesse d’augmenter exponentiellement.

Ainsi, de 1990 à 2000, cette productivité a doublé. Et elle a une nouvelle fois doublé de l’an 2000 à l’an 2010 (*). Ce qui signifie qu’un travailleur en 2010 produisait déjà 4 fois plus de richesses qu’en 1990. Je répète : en 2010, un travailleur produisait autant que quatre travailleurs en 1990 !

Partant de là, il est bien clair que l’on nous ment effrontément, quand on ose nous dire que les actifs ne seront bientôt plus assez nombreux pour assumer les pensions de retraite des vieux.

Petits calculs, petite vérification

Sachant qu’en 1967 la productivité augmentait de 4,5 % par an, si elle est de 100 en l’an 0, de combien sera-t-elle en l’an 10 ? au bout de combien d’années aura-t-elle doublé ?

On fera ce calcul en supposant que le taux d’augmentation de la productivité reste constant à 4,5% par an ; alors que, bien sûr, ce taux n’a de cesse d’augmenter en même temps que les progrès scientifiques et techniques (**).

Le calcul ci-dessous est un tout petit peu approximatif, puisque je n’ai pas toujours tenu compte des derniers chiffres après la virgule donnés par ma calculette. En fait, cela augmente donc très légèrement plus qu’indiqué.

En l’an 00 la productivité est de 100, dont 4,5 % font 4,5
En l’an 01, elle est donc de 104.5 dont 4,5 % font 4,7
En l’an 02, elle est donc de 109.2 dont 4,5 % font 4,9
En l’an 03, elle est donc de 114,1 dont 4,5 % font 5,13
En l’an 04, elle est donc de 119,2 dont 4,5 % font 5,36
En l’an 05, elle est donc de 124,5 dont 4,5 % font 5,6
En l’an 06, elle est donc de 130,1 dont 4,5 % font 5,85
En l’an 07, elle est donc de 135,9 dont 4,5 % font 6,1
En l’an 08, elle est donc de 142,0 dont 4,5 % font 6,39
En l’an 09, elle est donc de 148,3 dont 4,5 % font 6,67
En l’an 10, elle est donc de 154,9 dont 4,5 % font 6,97

Au bout de 10 ans, la productivité aura donc augmenté environ de 50 % !

En l’an 11, elle est donc de 161,8 dont 4,5 % font 7,28
En l’an 12, elle est donc de 169,0 dont 4,5 % font 7,6
En l’an 13, elle est donc de 176,6 dont 4,5 % font 7,94
En l’an 14, elle est donc de 184,5 dont 4,5 % font 8,3
En l’an 15, elle est donc de 192,8 dont 4,5 % font 8,67
En l’an 16, elle est donc de 201,5

La productivité du travail aura donc doublé environ en 16 ans.

Cependant, comme l’augmentation de la productivité n’est pas resté fixée à 4,5 % par an, mais a forcément elle-même augmenté (**), on est bien sûrs de ne pas se tromper en disant qu’à l’époque de De Gaulle, il ne fallait pas plus de 15 ans pour que la productivité double.

Comme l’augmentation annuelle de la productivité a elle même augmenté (accélération), passant de 4,5 % par an à 4,6 % par an, puis à 4,7 % par an, etc. cela explique qu’à partir de 1990, il fallait non pas 15 ans, mais 10 ans pour que double la productivité du travail.

Nous sommes dirigés par des bandits !

Si nous nous dirigions nous-même, puisque de 1990 à 2010 la productivité a quadruplé, salaires et pensions auraient quadruplé en même temps ! mais, comme nous sommes dirigés par des bandits, on nous dit : « vous allez devoir vous serrez la ceinture pour assurer les retraites. » !

Bien à vous,
do
Le 28 décembre 2014
http://mai68.org

Notes :

(*) C’est à la télé, il y a quelques années, que j’ai entendu un économiste dire que la productivité avait doublé entre 1990 et 2000, devant tout un parterre de gens dont aucun n’a contredit. Six mois plus tard, un autre disait qu’elle avait doublé entre 2000 et 2010. Je n’ai malheureusement ni les noms des économistes en question, ni les enregistrements. Mais je me souviens bien de ce qu’ils avaient dit, car cela m’avait marqué. Il est par contre très clair que ces chiffres sont cohérents avec la référence prouvée par la vidéo ci-dessus des 4,5 % par an d’augmentation de la productivité du travail en 1967.

(**) Puisque le progrès scientifique et technique n’augmente pas de façon linéaire mais exponentiel, le taux d’accroissement de la productivité n’est pas constant mais augmente sans arrêt. C’est-à-dire que la productivité n’augmente pas de façon linéaire, mais exponentielle.

Comparaison entre une croissance linéaire, en rouge ; cubique, en bleu ; et exponentielle, en vert. Source Wikipedia.

De Gaulle le 27 novembre 1967 (vidéo 93’07) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article5414

(Discours complet)

Retraites - Vieillit-on plus longtemps ? NON ! On nous ment ! en voici la preuve :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1591

La bourse - Évolution du CAC40 entre 1964 et 2012

Par ailleurs, un simple grahique de l’évolution de la bourse depuis quelques dizaines d’années suffit à voir qu’on nous ment sur les capacités à maintenir les acquis sociaux du CNR (Conseil National de la Résistance) et de la lutte de classe :

Source Wikipedia
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

http://mai68.org/spip/spip.php?article8321

Le blanchiment de réputation de la famille Rothschild (vidéo 45’30) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8313

La loi Rothschild :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1245

6 Messages de forum

  • En complément, une explication sur l’augmentation de la productivité et l’enfumage sur les retraites :

    http://www.scoplepave.org/travaille…

    David

  • Cher do,

    Ton calcul est correct. Pour approximation, il suffit de diviser le chiffre magique 72 par le taux pour avoir le doublement du capital initial : ainsi avec un taux de 7,2 %, il suffit de 10 ans pour doubler un capital.

    Qu’ont fait les pouvoirs publics avec les sommes capitalisées pour qu’ils ne parviennent plus à assumer les pensions ?

    Un doute affreux ne peut que s’emparer de nous. Ils ont eu 42 ans pour constituer ma pension, et je ne comprendrais pas qu’ils m’obligent à travailler plus pour le même argent…

    Marc

    • Cher Marc,

      Je te remercie pour ton commentaire et pour le truc du "chiffre magique" 72 ! Je ne connaissais pas du tout. Et, en effet, quand on divise 72 par 4,5 on trouve bien 16 ! C’est marrant.

      Amicalement,
      do
      http://mai68.org

      • Il s’agit du nème terme d’une suite géométrique (et non pas arithmétique).

        La formule peut s’écrire :

        n = 1 + (log 2) / (log (1+i) )

        Où n est le nombre d’années (ce que vous voulez connaître donc), et
        i le taux d’intérêt en pourcentages.

        log est le logarithme (peu importe la base du logarithme tant que c’est la même pour les 2 log).

        Par ex. à 5% (i=5%=0.05) nous avons :

        n = 1 + log 2 / log (1.05) = 15.207

        Plus le taux i est petit, plus l’approximation avec le 72 est bonne.

        Si vous voulez connaître le développement :

        Le nième terme d’une suite géométrique s’écrit :

        Un = U1 * q^(n-1)

        Or ici Un = 2 U1 et q = 1+i, donc

        2 U1 = U1 * (1+i)^(n-1)

        Rappel : on cherche n (i est connu).

        On divise par U1 (non nul), il reste :

        2 = (1+i)^(n-1)

        La seule façon d’isoler n est de passer aux logarithmes. On utilise la propriété log a^n = n * log a :

        log 2 = log (1+i)^(n-1) = (n-1) * log (1+i)

        n-1 = log 2 / log (1+i)

        n = 1 + log 2 / log (1+i).

        CQFD

  • Prenez le nombre N = 3 399 999 966 qui a dix chiffres dont la somme est égale au nombre magique 72. Multipliez N successivement par les entiers naturels 2,3,4,….k et calculez à chaque fois la somme des chiffres du nombre ainsi obtenu. Vous vous arrêtez quand cette somme est différente du nombre magique. Quel est le nombre de multiplications effectuées ?

    Nota : calculette autorisée mais déconseillée.

    Source : d’après Mathematical Gazette 1896

  • oui, Do, c’est ce que j’ai tenté de faire passer dès 1999 :

    Retraites : un problème ?

    Non, aucun problème !

    Les chômeurs

    Les chômeurs ne sont pas des inactifs selon l’insee

    il sont classés par l’insee dans les actifs

    Nous sommes en système capitaliste, donc forcément nous sommes dirigés par des bandits

    C’est la logique même du système (qui n’est pas réformable )

    la france a une des productivités les plus fortes au monde

    le problème est que les français ronflent devant leur télé, leurs matchs de foot et autres conneries

    esprit critique moyen voisin de zéro

    et pour la sécu : idem=aucun problème

    Melusine

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0